-42%
Le deal à ne pas rater :
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable 14″ (via ODR 50€)
319.99 € 549.99 €
Voir le deal

Osvenbourg RPG :: Osvenbourg :: Le port :: Maison de jeux "Le Jade"

Les jeux sont faits (Ariane)

2 participants
Gaia Falcone
Date d'inscription : 09/12/2021
Age irl : 27
Avatar : Emma Dumont
Âge du personnage : 25
Métier : Sculpteuse pour l'Obsidienne
Relations : (velvi)
La famille, c'est sacré - même si souvent, ça ne l'est que dans un sens.
Gaia Falcone
Admin

Les jeux sont faits (Ariane) Empty
Les jeux sont faits (Ariane) EmptyVen 2 Fév 2024 - 18:48

Les jeux sont faits
Gaia & Ariane
Je n’ai jamais vraiment compris toute l’attraction autour des maisons de jeux. L’appât du gain, sûrement, excepté qu’ici la plupart des pigeons qui viennent tenter le coup repartent plus pauvres qu’ils ne l’étaient déjà. Enfin, je suis mal placée pour m’en plaindre : du côté de l’Obsidienne, c’est un bon business. Surtout, une bonne manière de laver son argent. C’est pourquoi elle n’avait placé à la gestion des comptes que des personnes de confiance - des personnes qui n’auraient pas d’intérêt à la doubler pour leur propre bénéfice. Car si c’était le cas, et bien… je n’ai peut-être pas besoin de vous faire un dessin. Or, il semble qu’il commence à y avoir des soupçons qui se lèvent à l’encontre du type qui gère les finances du Jade. Je ne connais pas les détails - et je m’en fiche - mais ce serait un gars qui travaille avec nous depuis des années, avant même ma naissance ; l’Obsidienne n’a jamais rien eu à lui reprocher, jusqu’à aujourd’hui. Aujourd’hui, il y a des chiffres qui ne leur plaisent pas. Alors, pour le moment et parce qu’ils veulent bien lui accorder le bénéfice du doute, on a décidé de lui envoyer un premier avertissement. Et l’avertissement, c’est moi. C’est la raison pour laquelle je traverse la grande salle de jeux du Jade ce jour-là.

Pour être franche, je doute que j’étais la première personne de choix du conseil pour ce travail-là. Je pense surtout que j’étais la seule disponible à ce moment précis. La sculpture parfaite des gemmes peut attendre ; l’argent, moins. Je ne vais pas mentir, ça me soûle un peu, mais ce n’est pas comme si je pouvais simplement refuser. Si l’Obsidienne veut m’envoyer quelque part, elle m'envoie quelque part. Je n’ai pas tellement de marge pour négocier, au contraire, je suis même parfois un peu sur la sellette avec eux, alors je n’ai pas trop intérêt à en rajouter une couche. Alors je n’ai même pas tenté de discuter plus que nécessaire et je suis partie faire ce que l’on m’a ordonné de faire. Plus vite j’en aurais fini avec ça, plus vite je pourrais retourner à mes gemmes.

Je vous épargne les détails de ce qu’il s’est passé dans le bureau du gars que je suis venue voir aujourd’hui, mais je peux vous faire un bref résumé : je suis entrée, j’ai sorti un revolver, il m’a vue, il a crié, m’a suppliée, m’a juré qu’il devait y avoir une erreur, qu’il ne trahirait jamais l’Obsidienne, qu’il n’y avait même jamais pensé. Je me suis rapprochée pour lui coller mon arme sous le menton et lui ai rappelé que l’on connaissait le nom de chaque membre de sa famille ainsi que de chaque personne qu’il aimait et qu’il ferait mieux d’arrêter de jouer au plus malin avec nous s’il ne voulait pas les retrouver un jour avec une balle dans le crâne. Il a hoché la tête vivement, sans un mot, le visage en sueur, puis je suis partie. Le message est passé.

Ce n’est qu’en retournant dans la grande salle que je l’ai vue. Cette fille avec qui j’avais eu un accrochage le jour du bal. Cette folle qui m’avait insultée parce qu’elle ne savait pas qui j’étais. Bien sûr, je l’ai détestée dès le moment où nous nous sommes bousculées, mais ce n’est pas pour cette raison que sa présence ici m’interpelle. C’est pour ce qu’il s’est passé ensuite, quand les gardes se sont approchés et qu’elle les a détournés ailleurs pour qu’ils s’occupent du cas de quelqu’un d’autre. J’avais pensé qu’elle était une citoyenne comme une autre, une arrogante qui se croyait tout permis mais qui n’avait aucun pouvoir dans ce bas monde, mais son geste à ce moment avait remis en question ce que je croyais savoir d’elle. Et maintenant, elle traîne dans une maison de jeux détenue par l’Obsidienne. Je n’aime pas franchement ça. D’habitude, je me fiche bien des gens qui viennent ici, mais elle, ça m’énerve de ne pas comprendre ce qu’elle cherche. Qui est-elle, qu’est-ce qu’elle veut ? Se renseigner sur l’Obsidienne, intégrer ses rangs ? J’aime encore moins ça.

Il faut que je lui parle, que je tire cette histoire au clair, mais pas ici. Je n’ai pas envie de foutre le bordel dans une de nos maisons de jeux tant que ce n’est pas absolument nécessaire. J’approche un des types qui gèrent la sécurité et, d’un mouvement de tête en direction de la fille, je lui dis :

« La brunette, là-bas. Fous-la moi dehors.
- Quoi, tu l’as vu tricher ? Elle me parait clean.
- Vire-la d’ici, c’est tout. »

Je termine en lui lançant un regard noir, simplement pour lui rappeler pour qui il bosse. Puis je repars vers la porte de sortie, le laissant faire son taf. Une fois dehors, je me pose contre le mur près de la porte, de manière à ce qu’on ne puisse pas me remarquer tout de suite en sortant de l’établissement. Je veux compter sur l’effet de surprise, peut-être qu’elle parlera plus facilement si elle est déstabilisée. Quand elle sort finalement, je me rapproche doucement ; par chance, la neige a été déblayée tout autour de la maison de jeux, de sorte que mes pas ne soient pas si bruyants. Quand je suis tout juste derrière elle, je m’élance et la plaque au sol.

« Je te donne trente secondes pour me dire qui tu es, ce que tu fous ici et ce que tu cherches. »

La dernière fois qu’elle m’a vue, j’étais sous les traits d’Ella, alors elle ne doit pas avoir la moindre idée d’où je veux en venir, mais c’est encore mieux comme ça. Avec un peu de chance, moins elle a de contexte et plus elle en dira. Dans tous les cas, je ne partirai pas d’ici sans avoir mes réponses.
code by exordium.


Revenir en haut Aller en bas
Ariane
Date d'inscription : 08/12/2021
Age irl : 25
Avatar : Erin Kellyman
Âge du personnage : 26
Métier : Espionne pour l'armée royale
Relations : Gaia : je vais te pougner

Jasper : informateur mangeur de pain

si vous voulez un lien, hésitez pas à me contacter en MP ou sur ma fiche de liens ! (:
Ariane
Admin

Les jeux sont faits (Ariane) Empty
Les jeux sont faits (Ariane) EmptyDim 25 Fév 2024 - 17:47

« Je double la mise. »

Des murmures excités parcourent la petite foule amassée autour de la table de Black Jack. Sans se laisser déconcentrer, Velvi avance une poignée de jetons vers le croupier. Il lui tend une nouvelle carte.

« Roi de trèfle », commente une fille à côté d'elle. Une commerçante du port avec qui elle est venue s'amuser ce soir.

Toute la table pousse un soupir déçu. Le visage impassible, le croupier annonce la défaite de Velvi avant de ramasser les jetons qu'elle vient de perdre. L'équivalent de toute sa paie de la journée.

Contenant sa colère, la jeune femme se lève pour laisser sa place au joueur suivant. Elle était si concentrée sur son jeu qu'elle en avait presque oublié les autres tables autour d'elle. Le bruit doux de la roulette, des cartes battues par les croupiers en costume et les chuchotements enthousiasmes des joueurs formaient un bruit de fond délicieux à ses oreilles.

Un verre de vin à la main, elle alla rejoindre les amies avec qui elle était venue profiter des tentations du Jade. Des filles du port qu'elle ne cotoyait que depuis quelques semaines, à qui elle avait proposé une petite sortie pour se détendre et apprendre à se connaitre.

En apparence, évidemment. En vérité, l'espionne n'avait qu'un objectif en tête : enregistrer toutes les informations possibles dans le but de débusquer l'Obsidienne. Cette fois, ses supérieurs lui avaient enfin donné une mission digne de ce nom ! Ils avaient acceptée qu'elle mette les pieds dans cette maison de jeux qu'elle avait repérée depuis maintenant des mois. Jusque-là, on lui avait prétexté que c'était encore trop tôt, et que de toute manière, les rapports de police indiquaient tous que l'établissement ne faisait rien d'illégal. Ou du moins que les inspections ne pouvaient pas le prouver.

Souvent, Ariane soupçonnait ces fameux policiers de s'être habitués aux pots de vins et aux menaces de la mafia. Des imbéciles et des lâches, trop corrompus pour servir à quoi que ce soit dans cette satanée ville. Ils ne lui facilitaient pas la tâche.

Ses cheveux noirs coiffés en un chignon à la mode, elle portait une robe émeraude aux manches bouffantes, avec de longs gants noirs qui se voulaient chic. Le tout s'agrémentait d'un rouge à lèvres sombre. Malheureusement, le petit salaire de Velvi ne lui permettait de se payer des vêtements réellement luxueux, du moins pas sans attirer les soupçons. Elle avait donc été obligée d'emprunter une robe bon marché à une autre fille du port. Élégante sans vraiment l'être, elle ne détonnait pas dans le Jade, mais un observateur attentif comprenait en un clin d'oeil qu'elle n'avait rien à voir avec les hommes et les femmes bien habillés qui allaient jouer aux tables les plus chères. Surtout, elle n'avait aucune chance d'approcher la porte qu'elle avait repérée et qui menait à l'étage - probablement une salle privée, réservée aux clients qui misaient les plus gros montants.

Elle allait devoir y remédier rapidement.

Distraitement, en terminant son verre de vin, elle écoutait rire aux éclats les imbéciles qui lui servaient d'escorte. Il était temps de se débarrasser d'elles et de trouver une diversion. Peut-être ce serveur, là-bas, pourrait...

« Madame ? »

Velvi retint un sursaut lorsqu'un homme de la sécurité posa la main sur son épaule. Que voulait-il ? S'il pouvait lui fournir une occasion de filer, ce serait bien sa chance.

« Je vais vous demander de vous diriger vers la sortie.
- Pardon ?! »


C'était hors de question. Elle venait tout juste de... Et puis pourquoi, d'abord ?! Est-ce qu'elle était déjà repérée ? Non, impossible. Le vigile l'accusait de tricherie, mais il devait s'agir d'une erreur, quelqu'un qui l'avait confondue - elle n'était là que depuis une heure, et aucune de ses amies n'avait encore raflé la moindre mise.

S'ensuivirent plusieurs minutes de négociation furieuse à voix basse. Au bout d'un moment, Ariane décida que sa couverture devait bien être compromise, finalement, ou du moins qu'il en existait un risque. Il valait donc mieux accepter prudemment ce qu'on lui disait et ne pas faire d'esclandre. Elle trouverait bien un moyen de revenir une autre nuit - que les vigiles le sachent ou non.

Les autres filles avaient visiblement envie de hausser le ton pour prendre sa défense, mais Velvi les encouragea à se tenir à carreaux. Qu'elles s'amusent encore un peu ici, elle préférait rentrer de toute manière. (Et puis elle avait besoin de faire le tour du bâtiment, sans poids mort pour la retarder.)

À sa sortie, le froid mordant de l'hiver lui donna immédiatement envie de retourner à l'intérieur. Quelle poisse. Heureusement, elle pouvait s'emmitoufler dans le grand manteau de laine qu'elle avait récupéré au vestiaire, avant de se faire jeter dehors. Il n'y avait plus qu'à...

Une force dans son dos la fit tomber au sol. Plaquée sur le ventre, elle eut tout juste le temps de rentrer le menton avant que sa joue ne cogne le pavé froid.

L'adrénaline lui fit ignorer la douleur. Qui... ?

« Je te donne trente secondes pour me dire qui tu es, ce que tu fous ici et ce que tu cherches. »

La femme la presse violemment contre le sol, dans une position qui l'empêche de se retourner complètement pour voir son visage. Ariane sent confusément que son genou saigne.

Elle s'en moque éperdument. Elle n'a jamais été aussi heureuse de se faire agresser.

Son cerveau réfléchit à toute vitesse. Son angle de vue laissait entrevoir une femme aux cheveux vert foncé et au visage pâle - plutôt jolie, peut-être, si on occultait son regard de tueuse. Elle ne l'avait jamais vue. Peut-être bien qu'elle était repérée - une membre de gang, sans doute, potentiellement l'Obsidienne ? une sous-fifre ? Ou une policière aux méthodes brutales... Ou bien encore quelqu'un qui n'avait rien à voir, et qui l'accusait d'elle-ne-savait quoi.

« Tu... souffla Velvi. Arrête de me serrer comme ça. »

Elle avait trente secondes pour inventer un mensonge convaincant, ou elle finirait six pieds sous terre.

Elle adorait son métier.

« Je suis personne. Lâche-moi, OK ? Je cherchais juste...

Elle fit mine d'hésiter en reprenant peu à peu sa respiration. Son angoisse n'était pas feinte, mais elle devait cacher son enthousiasme.

« Je cherchais quelqu'un, d'accord ? lâcha-t-elle, comme si cela lui coûtait. Je l'ai pas trouvé. J'ai pas eu le temps, je me suis fait jeter dehors par tes copains. Là, t'es contente ? Et puis t'es qui d'abord ? Tu bosses pour le Jade ? »

Par pitié, qu'elle dise oui. Qu'elle puisse enfin remplir ses rapports de détails intéressants. Briller aux yeux de ses supérieurs des services secrets.

Que cette fille la sorte enfin de son ennui.

(c) SIAL



_________________
Ariane, alias « Velvi » :


Les jeux sont faits (Ariane) 2131596cb17e03c9e6be3fc2ba906b7d
Revenir en haut Aller en bas
Gaia Falcone
Date d'inscription : 09/12/2021
Age irl : 27
Avatar : Emma Dumont
Âge du personnage : 25
Métier : Sculpteuse pour l'Obsidienne
Relations : (velvi)
La famille, c'est sacré - même si souvent, ça ne l'est que dans un sens.
Gaia Falcone
Admin

Les jeux sont faits (Ariane) Empty
Les jeux sont faits (Ariane) EmptySam 9 Mar 2024 - 15:53

Les jeux sont faits
Gaia & Ariane
Je sens l'œil de la brune sur mon visage, qu’elle ne peut pas reconnaître. Les traits d’Ella s’y sont effacés depuis bien longtemps, ils n’avaient pas revu le jour depuis ce fameux bal où ils avaient un peu trop attiré l’attention malgré moi. Par sa faute. Si elle pense que je vais la laisser s’en tirer à si bon compte, elle se trompe. Quand elle me demande de la lâcher, j’appuie un peu plus fort. Je veux qu’elle parle, et sa première réponse ne me satisfait pas. Elle est forcément quelqu’un, quelqu’un de louche, quelqu’un avec un but bien précis qui m’échappe encore. Elle ne fait pas partie d’un gang, du moins pas de ceux connus de l’Obsidienne, pourtant elle cache quelque chose, c’est certain. Sinon, elle n’aurait pas dévié l’attention des gardes quand ils se sont approchés de nous après notre altercation au bal.

Elle finit par admettre qu’elle cherchait quelqu’un, sans m’en dire plus. Qui et pourquoi ? Un trafiquant, un messager ? Qu’est-ce qu’elle attendait de cette rencontre ? C’était encore plus suspect et je n’allais sûrement pas me satisfaire de sa réponse trop imprécise. Non, je ne suis pas contente. Quand elle m’interroge sur mon identité, j’approche ma tête de la sienne pour la menacer.

« Je crois que t’as pas bien compris qui posait les questions, ici. »

Ce n’est pas moi qui suis actuellement étalée contre le sol, contrairement à notre première rencontre - même si elle ignore encore que nous nous sommes déjà croisées auparavant. Je relâche un peu de pression contre son dos pour la laisser respirer sans pour autant me relever complètement. Je veux qu’elle parle, qu’elle m’en dise plus sur cette mystérieuse personne qu’elle était censée rejoindre ici et sur ses intentions. Je veux comprendre qui elle est et ce qu’elle cherche, mais surtout je veux m’assurer qu’elle ne représente pas une menace pour l’Obsidienne. J’ai toujours eu une relation conflictuelle avec cette organisation dans laquelle je suis née mais ce n’est pas pour autant que je souhaite la voir attaquée par un groupe d’individus pour je ne sais quelle raison.

« Tu cherchais quelqu’un. Tu cherchais qui ? Pourquoi ? »

Il ou elle se trouve peut-être encore à l’intérieur du Jade au moment où l’on parle, à moins qu’iel était censé arriver après. Dans ce cas, on le verrait peut-être approcher d’une minute à l’autre. Si je pouvais coincer les deux, ce ne serait pas plus mal. Peut-être en apprendrais-je plus de cette manière. Je me redresse encore un peu et sors mon arme, la même que celle que j’ai utilisée contre le gérant du Jade pour le menacer, pour la pointer vers elle. Elle peut se retourner si elle veut, mais elle ne partira pas d’ici avant que j’obtienne des réponses satisfaisantes.
code by exordium.


Revenir en haut Aller en bas
Ariane
Date d'inscription : 08/12/2021
Age irl : 25
Avatar : Erin Kellyman
Âge du personnage : 26
Métier : Espionne pour l'armée royale
Relations : Gaia : je vais te pougner

Jasper : informateur mangeur de pain

si vous voulez un lien, hésitez pas à me contacter en MP ou sur ma fiche de liens ! (:
Ariane
Admin

Les jeux sont faits (Ariane) Empty
Les jeux sont faits (Ariane) EmptyMar 30 Avr 2024 - 15:35

Une douleur aigüe irradiait le genou d'Ariane. La tête plaquée contre le pavé froid, incapable de bouger, elle se demanda si ses supérieurs des services secrets n'avaient pas eu raison de la mettre en garde. Mettre un pied dans cette maison de jeux sous l'identité de Velvi comportait des risques mortels. Pourtant, elle n'éprouvait pas la moindre peur. Grisée par le danger, elle se sentait plus vivante que jamais.

Dès que l'ennemie relâcha un peu la pression qui compressait sa cage thoracique, Ariane prit de grandes bouffées d'air. Du coin des yeux, elle vit un revolver braqué contre elle.

Elle allait devoir la jouer serré. Mais elle s'en sortirait. Comme à chaque fois. Elle devait s'en sortir.

Il fallait juste que sa couverture tienne.

« Je cherchais un homme, répondit-elle d'une voix rauque. (Elle toussa pour retrouver son timbre normal.) Jinek Elias. Un ancien contrebandier... il m'a fait perdre beaucoup d'argent. Quelqu'un m'a dit qu'il travaillait peut-être pour... enfin... des amis du Jade. »

C'était l'histoire qu'elle avait inventée à Velvi avant de débarquer à Osvenbourg. Jusque-là, personne n'avait fouiné suffisamment loin dans son passé pour avoir besoin de l'entendre.

« Je veux pas de problèmes, d'accord ? Relâche-moi. S'il est pas là, je vous laisserai tranquille. S'il est là... je suis sûre qu'on peut s'arranger. »

Derrière son discours calme transparaissait une haine mal contenue, et de la peur aussi. Velvi ne voulait pas mourir. Elle n'était qu'une ancienne contrebandière de Santa Sofia, qui s'était fait flouer et qui venait dans la capitale pour accomplir sa vengeance. Une histoire banale, mais crédible.

Elle ne luttait plus pour se dégager de l'emprise de la jeune femme aux cheveux verts. Avec un peu de chance, elle croirait à son baratin et prendrait une décision raisonnable. Dans le cas contraire... La gemme d'Ariane se tenait tout près de son poignet, prête à être dégainée au moindre geste.

(c) SIAL



_________________
Ariane, alias « Velvi » :


Les jeux sont faits (Ariane) 2131596cb17e03c9e6be3fc2ba906b7d
Revenir en haut Aller en bas
Gaia Falcone
Date d'inscription : 09/12/2021
Age irl : 27
Avatar : Emma Dumont
Âge du personnage : 25
Métier : Sculpteuse pour l'Obsidienne
Relations : (velvi)
La famille, c'est sacré - même si souvent, ça ne l'est que dans un sens.
Gaia Falcone
Admin

Les jeux sont faits (Ariane) Empty
Les jeux sont faits (Ariane) EmptyMer 22 Mai 2024 - 10:59

Les jeux sont faits
Gaia & Ariane
Un besoin de vengeance. C’est ce que je comprends des explications de l’inconnue, ainsi que de la haine que j’aperçois sur son visage quand elle le mentionne. L’homme qu’elle cherche lui a fait perdre beaucoup d’argent et elle veut lui faire payer. Littéralement, sans aucun doute. Je me demande jusqu’où elle serait prête à aller pour lui faire passer l’envie de recommencer. Elle pourrait n’être qu’une simple citoyenne lambda, un pigeon qui s’est stupidement laissée avoir par les belles promesses d’un contrebandier un peu trop insistant, mais à son ton déterminé et à sa manière d’avoir fui en voyant les gardes approcher, la dernière fois, je dirais qu’il s’agit de plus que ça. Je pourrais la laisser là, faire son affaire, car après tout les petites querelles entre contrebandiers ne sont pas notre problème. Excepté pour cette partie-là : il travaillerait pour des amis du Jade. Autrement dit, pour l’Obsidienne.

Jinek Elias, le nom qu’elle a cité, ne me dit absolument rien. Mais en même temps, ce n’est pas moi qui gère les relations et les alliances faites avec l’Obsidienne, alors il y a beaucoup de noms que j’ignore. Pour la première fois, ça m’agace de ne m’y être jamais intéressée. Là, j’étais bien incapable de dire si cet Elias était sous notre protection ou non. Si c’est le cas et que je laisse cette folle s’en prendre à lui alors que je pourrais l’en empêcher, je n’aurais jamais fini d’en entendre parler. Je pourrais me débarrasser d’elle simplement, ça règlerait le soucis, mais tant que je ne suis pas certaine qu’elle soit une réelle menace contre l’un de nos protégés, ça me ferait chier de buter quelqu’un pour rien. Même si elle l’aurait bien cherché, pour la manière dont elle m’a traitée durant le bal. Par ailleurs, j’ignore si elle est armée, et même si j’ai l’avantage actuellement, il est hors de question que je l’abatte ici, juste devant la maison de jeux. Ce serait vraiment très mauvais pour le business et l’Obsidienne ne me le pardonnerait jamais. Donc, à moins que je n’aie véritablement une bonne raison de le faire et que je me débrouille pour l’emmener dans un lieu désert et sans attaches avec l’Obsidienne, je vais devoir me démerder autrement pour régler la situation.

« Et même s’il est là, tu comptes faire quoi ? On a des vigiles partout dans le Jade, c’est pas comme si tu pouvais tenter quelque chose sans te faire prendre. »

Je ne connais pas son plan, mais si elle compte y aller à l’instinct, si elle est vraiment aussi impulsive que ce qu’elle a démontré au bal la dernière fois, quand elle m’a provoqué pour un simple verre de bière, alors elle se jette droit dans la gueule du loup. Non pas que ça me dérange vraiment. Si elle trouve un moyen de s’éliminer toute seule, c’est son problème à elle, et un problème de moins pour moi. Ce qui est plus chiant, en revanche, c’est que ça puisse se passer dans une maison de jeux. Encore une fois, c’est mauvais pour le business, surtout si elle parvient malgré tout à choper Elias et qu’il s’avérait effectivement être sous notre protection. Si on laisse passer ça, dans notre propre établissement en plus de cela, notre réputation en prendrait un sacré coup. Encore une chose que je préfèrerais éviter, tant qu’à faire.

« Le Jade est hors limite. Tu veux trouver ce type, trouve-le ailleurs. »

Avec un peu de chance, ça me laisserait le temps de vérifier si on connaît ou non ce gars, et si cette fille devait effectivement être une cible, ou si on s’en fiche assez pour lui laisser le droit de vivre.
code by exordium.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Les jeux sont faits (Ariane) Empty
Les jeux sont faits (Ariane) Empty

Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ariane - you don't even know my real name
» Ariane ∞ we do what feels right, then fall with no grace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Osvenbourg RPG :: Osvenbourg :: Le port :: Maison de jeux "Le Jade"-
Sauter vers: